Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 18:24
Le Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique : un réseau pour tenter de relever les nombreux défis qui nous innondent !

Ecoutons quelques membres  RAJA

Georgette, Germaine, Louis, Florence, Felix ...

Rendons nous à Libreville, à Kampala, à Paris ...
 



undefined





Georgette Ngabolo
 


 nous fait remarquer que la lutte contre ce fléau 
 exige des acteurs formés.
Question posée à tous les membres du RAJA préoccupés par ce problème :
quelles sont les formations qui existent dans votre pays ?








Merci d’envoyer vos réponses à
Georgette Ngabolo   ngabologeor@yahoo.fr et à Mireille Ovili   ovili@yahoo.fr

 
 
  
 

================

Germaine Lipeb 
lipgermaine@yahoo.fr
et Felix Muramutsa   felixmuramutsa@yahoo.fr

abordent le problème du tabou.


         Salut à Tous,
Je suis de retour à Paris après les obsèques de Cécile
la semaine dernière. J'ai passé une semaine au
Cameroun, mais je n'ai pas pu consulter mes mails.
 
Merci pour la solidarité que vous avez manifesté, même
si malheureusement vous n'avez pas pu être là.
Cécile que beaucoup d'anciens Jécistes du Cameroun
connaissent, car elle a été militante pendant
longtemps à Yaoundé est malheureusement décédée, comme
beaucoup d'autres, du SIDA. Beaucoup de personnes n'y
croient toujours pas, mais je ne sais plus quoi faire
pour les sensibiliser.
Ma famille a refusé qu'on le dise ouvertement pendant
les obsèques (car trop honteux), mais mes soeurs,
frères et moi même avons décidé d'en parler
publiquement. Nous l'avons fait d'abord pour briser le
tabou, pour que ceux qui disent n'avoir jamais vu un
corps de sida l'ai enfin vu et pour essayer de
sensibiliser une fois plus ne serai-ce que dans la
famille.
Merci pour vos prières.

Je reste convaincu que Cécile repose aujourd'hui dans
la maison du Père, car à la fin de sa courte vie sur
cette terre, elle m'a dit, "Je mets ma vie entre les
mains du Seigneur et que sa volonté soit faite".
Elle laisse un fils et une fille que je confie à vos
prières.
Merci à tous.
Germaine Essengue

 
Chère Germaine,
 
Je te félicite de ce courage d'oser parler du SIDA aussi ouvertement, sur une soeur! 

Il est vrai que la première arme que nous disposons contre ce fléau est d'abord la prévention; et on ne peut y arriver sans briser le silence , le tabou et la soi disant pudeur, qui tous réunis, malheureusement ne nous empêchent pas d'atttraper le VIH, mais curieusement, nous empêchent d'en parler!!! 

Tu traverses toi et ta famille des moments difficiles certes, mais le choix d'en parler ouvertement est aussi thérapeutique!! 

Ton témoignage me rappelle le jour de l'enterrement de ma nièce (agée de 13 ans) morte du SIDA. Quand j'ai osé révéler publiquement qu'elle était atteinte d'une maladie incurable depuis sa naissance..... après les funérailles. J'ai reçu des réprimandes de ma famille comme quoi je ne devais pas en parler!! 

Et j'en ai profité de leur montrer que cette mort devait plutôt nous aider à faire un recul et changer nos comportements envers la maladie et surtout les malades!! 
Finalement, certains m'ont révélé que c'était la première fois qu'ils discutaient aisément sur le SIDA et qu'ils n'avaient pas assez d'infos !!!

Ils se sont finalement réjouis de mon intervention.....donc ma chère, continues ton chemin, ça va servir à plus d'un individu!!
Union de prière
God bless you,
Felix Muramutsa,email:felixmuramutsa@yahoo.fr  or smartconsultancyltd@yahoo.co
Phone :(250) 0830 7890
 =============

Louis, Germaine, Florence ... (sida) - wideo

Comme Georgette à Libreville, d'autres membres du RAJA sont touchés par le sida et apportent leur contribution à la réflexion et à l'action.
  
 

Dans cette video, interviews de Louis, de Germaine, de Florence. Et la sensibilisation à Kampala (Ouganda) : manifestation, affiches ...

Merci de partager votre expérience à ce sujet : 
Comment vaincre les tabous? Et une formation au niveau de la famille.
 

=================

Toujours au chapitre sida,  toujours cet aspect :  la prévention. 
Ici, nous sommes à Libreville.
  

Une campagne à Libreville :  Groove sans sida
 
 
=========================================

Le point de vue de Virginie
 
Virgine Ovono écrit :
Ma question à moi est la suivante :
Quel objectif voulons nous atteindre avec nos travaux sur le sida ?
Je ne le vois pas clairement.
1. un site d'information ou site relai d'informations sur le sida ?
==> de nombreux sites et de nombreuses associations existent déjà. Une liste de sites de référence peut être créé.
 
2. dénoncer les conduites à risques?
==> et ensuite?
3. proposer des solutions pour éradiquer la maladie?
==> il n'ya pas encore de vaccin !
4. proposer des solutions pour mieux informer les populations ?
==> les campagnes de sensibilisation actuelles n'ont pas l'air de fonctionner !
5. échanger avec les autres pays?
==> oui mais un plan d'actions devra être décidé et appliqué !!
La liste est non exhaustive certes mais je pense qu'il faut déjà décider de l'objectif à atteindre . Puis proposer des actions à mettre en place et enfin mesurer l'efficacité des ces actions.
La sida tout le monde en parle mais la situation ne s'amèliore guère dans notre continent:       
 ·    des campagnes d'informations (radio, panneaux publicitaires) existent.
·     des petits films ivoiriens, en l'occurence, montrant la réalité sur le sida, exsitent
·     des chansons en langue vernaculaire existent aussi.
·     dans chaque famille (famille au sens large) au gabon, une personne au moins est décédée du sida
·     des cours dans les collèges et lycées existent. 
.     des capotes au design plus attractifs (couleur, texture,modèles) existent.
 
Que faut il faire de plus?
La voie majeure de transmission du sida, à nos jours, reste les rapports sexuels (hormis les cas de viols dans les pays en guerre)
Alors ...
·     que chaque être humain soit enfin responsable de ses actes .Qu'on ne parle pas de politique ou d'économie ou de colonisation !
·     que chaque parent se sente encore plus responsable de sa progéniture en véhiculant le message et en proposant une véritable éducation sexuelle car à mon sens cela fait aussi partie de la mission des parents. Je caricature mais l'éducation sexuelle des jeunes garçons consiste à lui apprendre à draguer dès qu'il sait parler et celle des jeunes filles à être une esclave consentante (poupée qui dit Oui).
Alors, on fait quoi?
Virginie Ovono   virginie.ovono@yahoo.fr
 
 
Alors on fait quoi ?

Voir article suivant ...
 

Partager cet article

Repost 0
Published by RAJA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lutte contre le sida
  • Lutte contre  le sida
  • : Le Réseau de Anciens Jécistes d'Afrique s'implique dans la lute contre le sida
  • Contact

Recherche

Liens